AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dis dis, tu veux jouer avec moi ? ... | PV Saeru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hakumo

avatar

« Loup pervers et gay, à ne pas fréquenter ! »
« Loup pervers et gay, à ne pas fréquenter ! »


Féminin ♦ Age du Joueur : 20
♦ Messages : 11
♦ Inscrit le : 31/10/2010
♦ Exp : 2552


•• m y s e l f ••
♦ Pouvoir: Métamorphose
♦ Pièces d'Or: 40
♦ Relations:

MessageSujet: Dis dis, tu veux jouer avec moi ? ... | PV Saeru   Dim 14 Nov - 18:58




L'égoïsme aspire à la solitude pour échapper à la dépendance...
Je suis pas égoïste, tu devrais être content !

.



Citation :
« Putain, Hakumo, bouge-toi un peu, on a plein de clients !
- Surtout, je fais ce que je veux.
»

Le patron laissa échapper un profond soupir, et se passa la main sur le visage. Pour une fois qu'il y avait un peu de monde dans la taverne, ce bon à rien se traînait et ralentissait le bar-restaurant dans son ensemble.

« Bon, passe derrière le comptoir, occupe-toi des boissons... grogna-t-il, avec la désagréable impression de s'être fait manipuler.
- Oh, merci, boss ! Trop sympa ! » répondit le garnement avec un sourire jusqu'aux oreilles.

Le vieil homme leva les yeux au ciel. Ce gosse était pas possible. Mais le salaire qu'il proposait aux nouveaux employés était si médiocre qu'il n'avait pas d'autre choix que de le garder, et de se soumettre à ses moindres exigences pour qu'il ne parte pas. Parce qu'il en était capable. Un véritable monstre, un diablotin vulgaire et égoïste. Il ne pouvait pas le supporter.

Le garçon avança de trois pas, puis s'immobilisa. Qu'est-ce qu'il voulait, encore, le morveux ?

« Quoi, t'es pas content ?
- Hey, boss, vous voulez pas me remettre en serveur qui prend les commandes ? »


Haku était de mauvaise humeur. Il s'était levé tôt pour aller travailler, pour s'ennuyer comme un rat mort pendant toute la matinée. Et ensuite, les clients arrivaient en masse pour le déjeuner. On lui demandait de ne rien faire pendant quatre heures, puis, tout d'un coup, il fallait absolument qu'il s'agite dans tous les sens !

Le Loup fronça le nez. Toute cette sueur, ça sentait mauvais ! Il jeta un regard dégoûté aux traces de transpiration sur la chemise du patron, un Sorcier d'âge mûr assez gras, qui courait sans arrêt, même quand il n'y avait pas de client. Rien pour plaire. L'habit ne fait pas le moine, mais il était tellement laid, stupide, gros et... inintéressant !

« Putain, Hakumo, bouge-toi un peu, on a plein de clients ! »

Et voilà que le gros tas l'interpellait. Que son nom était laid, quand il sortait de la bouche de cet énergumène méprisable ! Haku soupira intérieurement, et lui lança une réplique d'un ton glacial. Pour qui se prenait-il, l'autre éléphant ? Il n'avait même aucune volonté. Alors que son employé se montrait odieux, il capitulait sans broncher. Manque de conviction, d'affirmation de soi. Il était simplement paresseux, et n'avait pas envie de créer un scandale. Ce n'était même pas de la gentillesse ou de la peur de blesser les autres, comme on pouvait le voir chez quelques personnes particulièrement naïves.

Enfin, pour un patron, ce n'était pas plus mal ; il faisait bien ce qu'il voulait, sous le regard dépité de l'autre employée qui était bien en peine de se soulever contre son supérieur. Pas un pour rattraper l'autre. L'Elfe était désespérément niaise, se prenait pour l'héroïne d'un roman et semblait vouloir trouver un traumatisme chez lui, qui expliquerait son comportement. N'avait-elle pas compris qu'elle était simplement chiante à en pleurer ?

Haku avait besoin de quelqu'un d'intéressant. Il en avait par-dessus la tête, des abrutis à longueur de journée.

Il fit quelques pas vers son nouveau poste, découragé, avant d'aviser un nouvel arrivant dans la boutique. Son cœur se gonfla de soulagement, et un immense sourire naquit sur ses lèvres. Son attraction de la journée était arrivée ; c'était la meilleure chose qui aurait pu lui arriver.

« Hey, boss, vous voulez pas me remettre en serveur qui prend les commandes ? »

Le vieux schnock semblait être sur le point de le frapper. Oh, le Loup ne l'aurait pas laissé faire - abîmer un si beau visage ? Était-il fou ? Mais il agréa. Ah. Haku aurait préféré qu'il refuse, ça aurait rendu le personnage un poil plus intéressant.

Le garçon fonça accueillir le client, qui attendait sur le pas de la porte d'un air exaspéré.

« Laissez-moi vous guider à votre place, sir. »

Un sourire ironique aux lèvres, Haku s'inclina. Ah. Que c'était bon de le revoir, Saeru.

« J'imagine que vous n'avez pas d'amis ? Une table à deux, donc, haha ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://teresys.forumactif.biz
Saeru

avatar

« Pffffffffff !!! »
« Pffffffffff !!! »


Féminin ♦ Age du Joueur : 29
♦ Messages : 4
♦ Inscrit le : 30/10/2010
♦ Exp : 2549


•• m y s e l f ••
♦ Pouvoir: Métamorphose
♦ Pièces d'Or: 40
♦ Relations:

MessageSujet: Re: Dis dis, tu veux jouer avec moi ? ... | PV Saeru   Mar 16 Nov - 22:00





« Il n'y a que lui qui me perturbe »


Saeru souhaitait être au calme. Depuis le moment où il s'était levé, il désirait sortir du manoir. La tension palpable des lieux (Le comte préparant une fête, le manoir était en ébullition constante depuis quelques jours.) le rendait acerbe, déjà qu'il l'était de nature...cela renforçait son tempérament. Hors de question de rester une minute de plus ici. Après sa toilette et de simples échanges avec le comte, il descendit les marches de marbre tout en enfilant une simple veste d'un bleu sombre et ajusta correctement son cache-œil. Aujourd'hui, il était inutile d'être aussi cérémonieux qu'à l'accoutumée. La calèche et son cocher l'attendaient et il s'engouffra dans l'habitacle. L'endroit était doté de canapés à velours rouge, un miroir en face le siège et une petite ouverture vitrée pour observer les faits et gestes du cocher. Une fois la porte fermée derrière lui, il prit le temps de s'installer pour tapa sur la vitre trois fois pour faire signe de partir. Une servante arrêta le cocher à temps pour le prévenir des désirs du "petit maître".

- Sir Wari désire faire un tour de la ville (sachant que la "ville" pour Saeru désigne le "quartier des nobles") et s'arrêter pour déjeuner, dit-elle avec une toute petite voix, voyant que le "Sir" en question patientait encore calmement. Surtout ne le laissez pas tout seul. Elle s'inclina et attendit que la calèche soit sortie de la résidence d'été pour rentrer à nouveau à l'interieur.

Le tour de ville fut rapide, rester dans le quartier de bonne figure, observer d'un air passif les commerces et autres magasins sans importance. Il changea de côté afin de voir tous les pitoyables boui-boui qui parsemaient le quartier de dite "noblesse". Noblesse mon cul ! C'était une noblesse pour tapette, là... Il fit une moue pour montrer son ennui et la calèche s'arrêta sèchement. Fronçant les sourcils immédiatement après un arrêt aussi agressif, Saeru baissa la vitre et interpella le cocher sans ménagement.

- Je te conseille la prochaine fois d'être plus doux, si tu souhaites garder ton travail ! Il regarda la circulation ralentir de plus en plus. Que se-passe-t-il ? Demanda d'un ton acide le loup.

- Excusez moi Sir, mais nous sommes le 5 Novembre et les sorciers fêtent les ancêtres.

Le cocher n'eut pour réponse qu'un « pffff » et un claquement violent de porte le conseilla de se retourner.

- Où allez-vous Sir ? Dit-il, appeuré par les sautes d'humeur de son maître, mais par aussi le fait qu'il avait d'ordre de ne le laisser seul.

- Je continue à pied, puisque des idiots de sorciers bloquent le passage pour une idiote de fête. Sois ici, pour 14 heures pétantes. Le ton ferme, Saeru le laissa en plan et entra dans le premier restaurant, sans faire attention à la devanture, ni à quoi que ce soit d'autre. Il poussa la porte de sa canne et entra. Le lieu n'avait pas l'air très entretenu, mais un coup d'œil derrière le comptoir le dégoûta en plus en voyant en voyant le "boss". Aucun bonjour, il remarqua les gens assis qui ne firent attention à la présence du Loup. Aucun problème, cela l'arrangeait, d'être enfin un peu seul. Il remarqua une place au fond du restaurant et attendit - bien qu'il détestait ça - qu'un serveur daigne le remarquer. Il regarda entre temps la décoration, peu esthétique des lieux et fut abordé, enfin. Il tourna la tête vers celui qui lui adressait la parole et sa moue habituelle de provocation se transforma en une grimace de dégoût.

- Laissez-moi vous guider à votre place, sir
, avait prononcé le serveur au nom d'Hakumo, un jeune loup qu'il connaissait -hélas- depuis fort longtemps.

GRRRRRR. Il était à deux doigts d'exploser devant tout le monde, mais se retint. Comment était-il possible qu'il le croise là, alors qu'il avait choisit au hasard un restaurant -miteux de plus-, s'arrêta de sa promenade car des débiles de sorciers bloquaient la rue ?!

Pour autant, sans montrer aucune faiblesse, il transforma à nouveau son visage et tourna les yeux en signe de non respect de la personne.

- Pffff...crétin.

Le dénommé Haku s'inclina devant la figure de Saeru et poursuivit comme si de rien était.

- J'imagine que vous n'avez pas d'amis ? Une table à deux, donc, haha !

- Gardes ton rire narquois pour toi, mon cher, dit-il en le tutoyant impoliment pour le provoquer. Je veux cette table, et vite, ajouta-t-il en montrant de sa canne la fameuse table au fond, seule.

Pourquoi fallait-il tomber sur lui ? Au début, il avait faillit faire demi-tour, mais sa trois grande fierté l'empêcherait de faire une chose aussi pitoyable. Sans demander aucun avis, il descendit les trois marches d'accueil et s'approcha de la table qu'il désirait.






Revenir en haut Aller en bas
Hakumo

avatar

« Loup pervers et gay, à ne pas fréquenter ! »
« Loup pervers et gay, à ne pas fréquenter ! »


Féminin ♦ Age du Joueur : 20
♦ Messages : 11
♦ Inscrit le : 31/10/2010
♦ Exp : 2552


•• m y s e l f ••
♦ Pouvoir: Métamorphose
♦ Pièces d'Or: 40
♦ Relations:

MessageSujet: Re: Dis dis, tu veux jouer avec moi ? ... | PV Saeru   Dim 5 Déc - 19:25


Comme Haku s'y attendait de sa part, Saeru se montra arrogant, provocateur et dédaigneux. A mesure que le garçon lâchait des propos odieux, le blond sentait son cœur se réchauffer et se remplir d'amusement. Enfin quelqu'un d'intéressant, qui venait le déloger de la monotonie plate dans laquelle il s'engluait un peu plus à chaque minute. Un sourire à la fois sincère et narquois sur les lèvres, le Loup s'inclina une nouvelle fois d'une manière remarquablement moqueuse.

« Sans vouloir être indiscret, appréciez-vous tant que ça vous prélasser la solitude ? Vous savez, un garçon de votre âge devrait festoyer en bonne compagnie à des heures tardives le soir. » Il s'interrompit, sourit à nouveau, et son regard s'alluma d'une lueur qui ne laissait rien présager de bon. « Si votre âme est aussi glacée que votre peau magnifique... »

Oui, on la sentait venir à trois kilomètres, la connerie qu'il allait sortir. Il attrapa délicatement la main du pauvre client qui ne désirait que se restaurer en toute quiétude, et, sans prévenir, tira d'un coup sec sur son bras pour l'attirer à lui.

« ... Je serais ravi de la réchauffer, et vous avec, sir. »

Oh, il n'allait pas aimer, le Saeru. Haku le connaissait par cœur, et il en était fier. Peut-être le petit Comte s'était-il habitué à tous les sous-entendus douteux qu'il avait l'habitude de lâcher, surtout en sa présence, mais il en ressentait toujours la même gêne. Ce sentiment allait certainement se trouver exacerbé par le regard hébété du patron qui venait de laisser tomber par terre en ouvrant grand la bouche. La collègue de Haku, l'espèce de courge flasque, était devenue rouge comme une vierge qui aurait surpris au mauvais endroit et au mauvais moment ses parents en pleine copulation.

L'hilarité le gagna peu à peu, mais il parvint à conserver son calme difficilement.

« ... Ha... Hakumo... Vaurien ! »

Le Grand Méchant Boss s'était enfin décidé à prendre la parole, offusqué, en jetant des coups d'œil frénétiques autour de lui pour vérifier qu'aucun client n'avait entendu ses insanités. Sûrement aurait-il hurlé si ça avait été le cas, pour montrer à tous qu'il virait - visiblement - un employé vulgaire, mais il avait préféré siffler à voix basse pour ne pas attirer l'attention.

« Encore un tour comme ça, et je te vire, compris ? Excusez son impertinence, Monsieur. »

Haku leva les yeux au ciel et soupira, laissant son employeur se courber en deux pour implorer le pardon du comte miniature.

« Je vous conduis à votre table, sir. Excusez-le, il est un peu gras, sa simple vue est exaspérante, n'est-ce pas ? »

Et, joignant le geste à la parole, plantant là le pauvre éléphant, il passa son bras par-dessus l'épaule de Saeru et l'emmena au fond de la salle.
Revenir en haut Aller en bas
http://teresys.forumactif.biz
Saeru

avatar

« Pffffffffff !!! »
« Pffffffffff !!! »


Féminin ♦ Age du Joueur : 29
♦ Messages : 4
♦ Inscrit le : 30/10/2010
♦ Exp : 2549


•• m y s e l f ••
♦ Pouvoir: Métamorphose
♦ Pièces d'Or: 40
♦ Relations:

MessageSujet: Re: Dis dis, tu veux jouer avec moi ? ... | PV Saeru   Jeu 9 Déc - 17:50

Citation :
était devenue rouge comme une vierge qui aurait surpris au mauvais endroit et au mauvais moment ses parents en pleine copulation. (XDDDD J'ai crut que j'alalais vraiment m'étouffer la xD)

Cette journée était-elle définitivement perdue ? Oui, du moins en cet instant c'était certain. Peut-être qu'en fin de compte, il aurait dû faire demi-tour, aller ailleurs, rester..tranquille ? En tout cas, il n'allait pas l'être avec l'autre abruti qui s'inclinait une nouvelle fois devant lui.

- Sans vouloir être indiscret, appréciez-vous tant que ça vous prélasser la solitude ? Vous savez, un garçon de votre âge devrait festoyer en bonne compagnie à des heures tardives le soir.

Un silence. Que cherchait-donc Haku ? A le ridiculiser ? Le provoquer ? Le draguer ?
Cette dernière pensée eut pour effet de faire rosir les joues du jeune comte.

- Si votre âme est aussi glacée que votre peau magnifique...

Le sir Wari devint écarlate à l'écoute d'une telle phrase, retenant son souffle sur ce qui allait venir...Ce qui ne tarda point. Hakumo attrapa le fin poignet du jeune loup et glissa avec tendresse jusqu'à sa main puis tira violemment son bras jusqu'à lui.

- ... Je serais ravi de la réchauffer, et vous avec, sir.

La pièce ? Oh ce miteux restaurant avait disparu depuis cinq bonnes minutes de la vision du comte. Son regard était raccroché aux lèvres d'Hakumo, qui parlait d'eux comme un couple, fantasmant de les voir tous deux dans un lit, à la lueur d'une chandelle, des pétales de roses parsemant une fourrure blanche les réchauffant *Δ*. Puis enfin il revint à la réalité. Le voyage avait été..."flippant" ? Oui, c'était le terme.

Saeru, aussi rouge qu'un coquelicot en plein mois d'été, arracha son pauvre poignet des mains de l'autre loup. Il été gêné de la scène qu'il venait de vivre, encore plus si quelqu'un l'avait remarquée. Mais un rapide coup d'oeil aux table le rassura et se tourna à nouveau vers Hakumo. Il voulait lui hurler dessus, le frapper de sa canne, le mordre, le torturer, l'esclavager, lui couper ses attributs, le sodomiser, bref, le tuer. Mais au moment où il ouvrit la bouche pour l'injurier de toutes ses forces, le boss les avait rejoints.

- ... Ha... Hakumo... Vaurien ! Encore un tour comme ça, et je te vire, compris ? Excusez son impertinence, Monsieur.

Saeru le poussa lui même de sa canne et le fit reculer jusqu'au comptoir. Il ne supportait pas que l'on l'implore, et encore moins avec une vue aussi immonde que celle du boss.

- Apportez deux couverts, merci, demanda sèchement le loup, qui cachait une nouvelle fois deux plus son immense colère derrière un masque froid et peu courtois.

Je vous conduis à votre table, sir. Excusez-le, il est un peu gras, sa simple vue est exaspérante, n'est-ce pas ? Dit Hakumo, après que la "chose" en question disparaisse dans les cuisines.

- Pffff..tu ne sais vraiment pas te tenir convenablement...


Arrivés à la table, Saeru posa sa canne sur une épaule du serveur qu'il connaissait si bien et le força à s'assoir en face de lui.

- Pour t'excuser, tu va m'offrir mon diner, avoua Saeru avec sincérité.

Une serveuse plutôt bien roulée, tigresse, sans aucun doute, remarquant immédiatement ses rayures sous forme de tatouage sur son corps arriva vers eux, se dandinant avec son plateau entre les tables des clients, ses longues tresses brunes volant autour de son visage.

- Bonjour monsieur. Haku, t'es pas en service normalement ? dit-elle en donnant une seule carte, à Saeru.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Dis dis, tu veux jouer avec moi ? ... | PV Saeru   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dis dis, tu veux jouer avec moi ? ... | PV Saeru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Astileï in Teresys :: Nadekoo-