AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "La personnalité est la garde-robe du moi" {Pv.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sébastian

avatar

« Tigre »
« Tigre »


Féminin ♦ Age du Joueur : 22
♦ Messages : 43
♦ Inscrit le : 24/09/2010
♦ Exp : 2394


•• m y s e l f ••
♦ Pouvoir: Métamorphose
♦ Pièces d'Or: 40
♦ Relations:

MessageSujet: "La personnalité est la garde-robe du moi" {Pv.   Sam 11 Déc - 21:52



    ۩ Chapitre 1 _ Une rencontre en pleine chasse...

    Le soleil rouge disparaissait peu à peu à l’horizon, marchant face à la sphère éblouissante, une silhouette massive se déplaçait lentement. Un peu perdue et déboussolée, la créature errait sans but précis, cherchant sans doute un nouveau territoire où la nourriture et la compagnie se faisait moins rare. Le sol encore tiède d’une journée chaude et sèche, craquait légèrement sous ses pas lourds et épuisés, empoussiérant ses membres de la patte au coude. Ses naseaux pourvus soupiraient la nostalgie de cette journée d’ennui. Il arpentait toujours aussi lentement un chemin inconnu pour lui, tout comme le monde qui l’entourait et qui restait totalement nouveau. Lorsque la faim vint secouer son estomac, il décida de faire halte pour trouver quelque chose de comestible qui pourrait calmer cette sensation désagréable qui la secouait de part en part.

    Plus loin, le tigre des neiges avait déjà commencé à prendre le chemin du retour, trois oiseaux entre les dents. Le félin bondissait dans tous les sens à une vitesse folle, se sentant observée et peut être suivit. Elle s'arrêta brusquement en se retournant faisant face à son poursuivant qui se révéla être un petit animal qui ressemblait de loin à un félin comme elle, mais dont le corps était plus petit et nettement plus fin. Sebastian comprit que ce n'était pas elle qui avait été suivit par le petit animal, qui l'observait en bavant, mais ces proies qui attirait l'estomac vide de l'animal affamé. La tigre leva son museau vers le haut tentant de sentir un petit quelque chose qui pouvait lui dire ce que l'humaine faisait, l'odeur du bois brûlé lui fit tout de suite comprendre que l'humaine avait attrapé quelque chose. Sebastian regarda à nouveau le petit animal avant d'ouvrir la gueule lâchant les trois proies sur le sol, puis poussa un grognement afin de conserver les deux meilleurs. Elle en choisit un quelle sépara des autres à coup de pattes, puis reprit les deux autres avant de repartir tranquillement, s'arrêtant un peu plus loin pour voir que le petit animal mangeait rapidement l'oiseau, elle reprit son chemin à travers les arbres sans se rendre comte qu'un autre être l'observait en silence dans les feuilles mortes...

    Sebastian était plus loin dans la forêt, celle ci était remplit de petits animaux, mais jusqu'ici la tigre n'avait pas trouvé de proie assez grosse pour pouvoir la nourrir elle et l'humaine. Beaucoup de petits mammifères s'agitaient dans tous les sens lorsque le félin passait à côté d'eux, mais heureusement pour ceux ci, il n'en avait rien a faire de ces animaux qui pouvaient être avalés en une fois et ne pouvaient procurer les biens fait de la chasse. Après quelques minutes de recherche le tigre blanc tomba sur un petit point d'eau, ce qui le força à faire une petite pause. Le félin bondit jusqu'au point d'eau et commença à boire doucement restant sur ses garde au cas ou un autre animal n'ait la bonne idée de la prendre pour une proie. La forêt était calme, trop calme, les oiseaux ou ce qui était sensé être des oiseaux ne chantaient plus ou ne bougeaient plus. Les petits animaux avaient fuit autre chose ce qui mit Sebastian plus sur ses gardes qu'il ne l'était déjà, quelque chose approchait. Le tigre se campa sur ses pattes prête à bondir lorsqu'une rafale d'animaux volants en tout genre fonça sur elle sans vraiment la toucher. Ils avaient été effrayés par quelque chose et il comprit rapidement qu'il cherchaient à s'enfuir qu'à l'attaquer. Il en profita pour en attraper quelques un qui n'eurent pas le temps de souffrir, un rapide coup au niveau du cou et hop le tour était joué. Après le passage du groupe d'oiseau, la tigre suivit du regard la trainée de poussière qui se dirigeait vers la position de l'humain. Il grogna doucement sachant parfaitement que l'humain pouvait comprendre ce qu'elle voulait lui faire comprendre...
Revenir en haut Aller en bas
http://screw-your-life.forumsactifs.com
Eley

avatar

« Chasseur »
« Chasseur »


Masculin ♦ Age du Joueur : 22
♦ Messages : 25
♦ Inscrit le : 03/12/2010
♦ Exp : 2317


•• m y s e l f ••
♦ Pouvoir: Télékinésie
♦ Pièces d'Or: 70
♦ Relations:

MessageSujet: Re: "La personnalité est la garde-robe du moi" {Pv.   Dim 12 Déc - 23:41

Pour une des rares fois qu'Eley quittait la ville, c'était bien sa veine de se perdre dans cette forêt qui, aux abords, paraissaient ridiculement petite. Mais une fois pénétrée, cette dernière recelait bien plus de d'hectares que l'avait imaginé le jeune chasseur. Pourquoi était il sortit de son chez-soi ? Tout simplement car il n'était pas vraiment à son aise ces derniers temps, et désirait faire un petit tour, ainsi qu'exercer sa fonction principale de trappeur. Il faut avouer qu'il n'avait pas l'habitude de chasser, ou même de sortir de son dojo, mais les seuls fois où il a désiré attraper des bêtes diverses et variées pour le plaisir, il a fait mouche. Cette fois, il n'était pas venu avec son attirail, juste sa lame, et était habillé de ses habits de ville, mais passons ...

S'enfonçant dans cette profonde et dense forêt, il ne pu s'empêcher de remarquer l'agitation causée par sa arrivée : les petites bêtes se réfugiaient dans les broussailles les plus proches, les grandes quand à elles, plus rarissimes grimpaient aux arbres ou prenaient leurs jambes à leur cou en direction de leurs tanières. Cependant une d'entre elle fit marquer un temps d'arrêt au jeune homme.
Une créature dotée d'un poil blanc rayé noir, luisant et qui semblait, même de loin, très doux au toucher. Il s'accroupit à son niveau, à une vingtaine de pas, prenant garde de ne pas se faire remarquer. Or il a bien évidemment fallu qu'un de ces maudits oiseaux, qui se logeaient à ce moment dans les hautes herbes pour picorer des résidus de plantes céréalières, sentent sa présence et s'envole avec précipitation, délivrant sa position. Prit au dépourvu, il posa la main au fourreau, et se mit sur ses gardes.

Il n'était pas le seul apparemment, le félin lui aussi avait prit ses précautions, et était prêt à lui bondir dessus. C'est alors que se passait le moment le plus intense de la confrontation ; Eley regarde la bête dans les yeux, lui prouvant sa détermination et qu'il maitrisait partiellement la situation. Il s'avança de quelques mètres, tout en conservant une distance à laquelle la bête ne pourrait pas l'atteindre. Le jeune homme s'abaissa et prit une gorgée d'eau dans la source, afin de faire comprendre à cette dernière qu'il n'était pas là pour la tuer ou la chasser. La bête grognait doucement, ce qui poussait le garçon à garder son katana à portée. Il ne fallait pas non plus être trop agressif, de peur de se faire attaquer, ou que l'animal s'enfuit avec célérité.

Ne pouvant déterminer à l'avance les actions de l'animal, il patienta simplement de voir sa réaction, tout en atténuant la menace qu'il pouvait représenter pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Sébastian

avatar

« Tigre »
« Tigre »


Féminin ♦ Age du Joueur : 22
♦ Messages : 43
♦ Inscrit le : 24/09/2010
♦ Exp : 2394


•• m y s e l f ••
♦ Pouvoir: Métamorphose
♦ Pièces d'Or: 40
♦ Relations:

MessageSujet: Re: "La personnalité est la garde-robe du moi" {Pv.   Lun 13 Déc - 16:19

    Depuis que Sebastian était devenu un tigre, il avait le loisir de gouter à cette liberté tant attendue et inconnue de sa vie d'avant. Liberté...Vie... La vie était parfois un peu trop cruelle. Cruelle comme une petite fille, qui prend les Hommes pour des mannequins de chiffons. Elle prend ses ciseaux et sa poupée, baisse ses stores . Puis elle commence et rampe sur le sol. Son cou fait d'étranges bruit . Et comme un serpent, elle crève les yeux, elle veut entendre ses pleurs ... Mais ce n'est qu'une toute petite poupée où tombent beaucoup de coups de lame. Quand la cruelle fille faisait d'horribles et morbides hurlements et saignait pour le salut de sa résurrection dans la folie. Cela signifie pour elle la naissance dans les ténèbres. Briser les jambes, manger les bras comme des oeufs croustillants, couper les veines et mettre le sang de sa pauvre poupée sur les murs. C'est la même humeur qui revient dans la grande fissure de sa dépression mortuaire ... Tous les jours, elle augmente son cancer pour réaliser son cauchemar, prenant de fortes convulsions.

    Malheureusement au prix de cette joie de vivre dans le vent, s'ajoute le verbe traquer. Le tigre blanc était seul dans les parages et les habitants n'étaient évidement guère rassurés d'avoir un gros toutou dans les bois... Certains pourtant venaient donner de la nourriture pour vénérer un nouveau Dieu comme chez les païens et le jeune aristocrate en profitait bien sûr. Et puis il avait faim. Tellement faim. Son estomac le tiraillait à un tel point qu'il en avait presque la nausée.

    *Oh mais, on peut jamais être tranquille là... Décide toi* pensa le jeune tigre avec mécontentement. Comment osait il perturber sa chasse ?

    Finalement Sebastian opta pour le calme et l'abandon. Il poussa un soupir ce qui eu une drôle de répercussion dans la gorge du félin, une sorte de gargouillis rauque...horrible. Marchant d'un pas léger entre les arbres, le grand félin s'émerveillait face aux chants des oiseaux et aux rares animaux qu'il voyait furtivement passer près de lui. Pourtant, malgré la beauté ambiante du lieux, le jeune promeneur s'émerveilla face à une petite clairière au parterre de mousse. S'adossant contre un arbre pour s'y laisser glisser doucement au sol, le toutou laissa son regard le perdre dans la végétation et son esprit vagabonder à des pensées diverses et variées...espérant que le jeune poursuivant s'éloigne sans demander son reste.

    Il s'était rapproché , en effet . Un homme plutôt grand . Cheveux noir ébouriffé . Pas un vieux, plutôt un jeune . Les yeux profond. Ce qui se passe? Non, il ne doit pas répondre. Il doit l’intriguer, il n’est qu’un toutou et de peau agrémenté de quelques muscles pour l’agilité et aucune graisse.

    Sebastian respira longuement et calmement, laissant l'herbe molle et humide épouser son corps et le rafraîchir. C'était une journée comme les autres sauf qu'aujourd'hui le soleil rayonnait plus qu'à l'habitude était-ce un signe? De quoi devenir paranoïaque vous ne trouvez pas... Il fallait dire que le temps était radieux, le soleil brillait de tous ses rayons et il régnait une agréable température. Et maintenant ? Que pouvait-il faire ? Il ne savait pas du tout. L'homme continuait malgré tout de fixer cette créature.
Revenir en haut Aller en bas
http://screw-your-life.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: "La personnalité est la garde-robe du moi" {Pv.   

Revenir en haut Aller en bas
 

"La personnalité est la garde-robe du moi" {Pv.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Astileï in Teresys :: Routes - Forêts - Chemins-